La Chi Machine pour optimiser l’oxygénation du corps

La Chi Machine tient son nom d’un mot appartenant à la médecine chinoise et signifiant « énergie vitale ». Elle est le résultat de trente-huit années de recherche d’un médecin japonais, le Dr Shizuo Inoue. Spécialiste de l’oxygénation du corps humain, ce chercheur fut directeur général de l’Oxygen Association of Japan et de la Japan’s Oxygen Health.

C’est en observant des poissons rouges nager que le Dr Inoue mit en place dans les années soixante, sa théorie appelée à juste titre « méthode du poisson rouge ». Chaque impulsion de la nageoire caudale du poisson induit un mouvement général de toute la colonne vertébrale et de ses muscles lui permettant entre autres de ne pas s’asphyxier. Pour recréer à l’échelle humaine ce mouvement ondulatoire, le Dr Inoue inventa la Chi Machine. Stimulant les deux zones de rotation du corps, le cou et la taille, cet appareil permet une oscillation comparable à celui d’un poisson qui nage.

Une machine facile à utiliser

La Chi machine est un appareil peu encombrant et facilement transportable (7 kg environ). Il suffit de s’allonger sur le sol ou sur n’importe quelle surface plane et ferme et de poser les chevilles sur les emplacements prévus à cet effet. Ensuite, il n’y a plus qu’à régler le minuteur et la machine se met en marche.
De petits mouvements horizontaux permettent une oscillation du corps en douceur, du sommet du crâne à la pointe des pieds. Lorsque la machine s’arrête, le corps tout entier ressent un fourmillement très agréable appelé par les phytothérapeutes chinois, la « circulation oxygéno-sanguine ». Véritable outil thérapeutique alliant exercice et relaxation, la Chi Machine s’utilise progressivement. Les débutants n’excéderont pas quelques minutes d’utilisation par jour.

Un effet nettoyant et régénérateur du corps

L’intérêt de cette méthode est d’abord de faire circuler l’énergie dans le corps, ce qui provoque à la fois une décontraction générale et une revitalisation immédiate. Le massage des organes internes atténue notamment les problèmes de digestion ou de règles douloureuses. Beaucoup d’utilisateurs attestent d’une perte de poids conséquente due à une amélioration de l’oxygénation tissulaire permettant une meilleure combustion des graisses. La circulation sanguine étant également améliorée, les séances seront très profitables aux personnes atteintes de varices ou souffrant de « jambes lourdes ».
De manière générale, la Chi Machine relance tous les processus d’assimilation (oxygène, eau, nutriment) et de détoxication des tissus facilitant la pénétration de l’oxygène. Lors d’une utilisation régulière de l’appareil, les réserves d’oxygène et l’hydratation atteignent leur niveau optimal. Ce processus d’auto-régénération de l’organisme a des répercussions bénéfiques sur le corps tout entier.
Les microcontractures se relâchent, voire disparaissent. Les voies respiratoires se dégagent ; le système digestif est stimulé, les articulations détendues. Les points d’acupuncture sont stimulés dans leur ensemble : l’énergie vitale du Chi est relancée.

La Chi Machine, pour qui ?

Agréée en tant qu’appareil médical dans plusieurs pays (Japon, Canada…), la Chi Machine a peu de contreindications. Seules les personnes atteintes de maladies graves (cancer, infection sérieuse…) ou ayant subi une opération ou une fracture récemment, devront consulter un médecin.
Conseillée pour les personnes à mobilité réduites (personnes âgées ou diminuées physiquement), elle s’adresse à tous ceux qui sont soucieux de leur mieuxêtre : quinze minutes de Chi Machine sont équivalentes, du point de vue de l’oxygénation des cellules, à une heure et demie de marche !